Официален блог на WebEKM EKM очаквайте сайта онлайн скоро.

Download Free Templates http://bigtheme.net/ free full Wordpress, Joomla, Mgento - premium themes.

F.A.Q.- Projet d’extension du secondaire

LFM extension secondaire
• POURQUOI CE CALENDRIER OPÉRATIONNEL ?
pdfVoir le calendrier

L’objectif du phasage technique envisagé est de concilier le fonctionnement de l’établissement avec les impacts des interventions de réhabilitation et de construction.

Le calendrier prévisionnel de l’opération prévoit de mettre en œuvre dans un premier temps le bâtiment du CDI, ensuite la réhabilitation et l’extension du secondaire et dans un dernier temps le projet de nouveau gymnase.

Sur un plan opérationnel, le projet de réhabilitation et d’extension pour le secondaire constitue la priorité pour l’établissement. Cela demande cependant d’anticiper une période transitoire en libérant les espaces du rez-de-chaussée des bâtiments B et C afin d’y déployer certaines parties du programme établi pour les niveaux du secondaire. Les CDI libérés, les interventions de remise à niveau technique et sécuritaire des édifices existants seront lancées au plus tôt.

Sur un plan pédagogique, ce phasage de construction garantira le fonctionnement des deux CDI pendant toute la durée des opérations. Le CDI est un lieu de travail, de rencontre mais aussi d’écoute indispensable au travail des enseignants mais jouant également un rôle actif dans la formation des élèves dans la construction littéraire, la recherche ou l’entrée dans le numérique.

Ce calendrier vise ainsi à maintenir un aspect nécessaire dans la réussite du parcours des élèves du secondaire et à créer un lieu plus adapté aux recommandations pédagogiques actuelles.

• QUEL COÛT, QUELS FINANCEMENTS ?

Le coût global de l’opération a été fixé par le cabinet d’études chargé de la définition du programme à 9M€. Le cabinet s’est basé sur les surfaces à construire, les équipements spécifiques, le coût des travaux en Espagne (il s’agit d’un cabinet franco-espagnol, basé à Bilbao).
Ce coût global a été communiqué aux architectes qui ont participé au concours d’architecture afin qu’ils puissent bâtir un projet en rapport avec nos besoins et nos moyens.
Il s’agit bien d’un coût global c’est-à-dire qu’il comprend les travaux de construction mais également les honoraires des architectes, le coût des études techniques et des formalités administratives et licences.

Sur cette enveloppe globale de 9M€, un montant de 3M€ a été isolé pour la première étape du projet immobilier et est destiné à financer l’indemnisation des architectes non retenus à l’issue du concours, les honoraires de l’architecte lauréat pour les phases d’Études de l’ensemble du projet et la phase Travaux de la construction du CDI, les travaux de construction du CDI et études annexes (notamment études géotechniques), les frais de formalités administratives et de licences.
Ces 3M€ seront financés d’une part sur le budget du lycée alimenté par les frais de scolarité versés par les familles et l’aide nette de l’AEFE (pour mémoire, 2 300€/an et par élève – chiffre AEFE 2017/2018). Ils seront financés d’autre part par une AFT (avance France Trésor, remboursable sur 10 ans) que le Directeur de l’AEFE s’est engagé à négocier pour le LFM. Ce mode de financement permettra de limiter la hausse des frais de scolarité à 2 points au-dessus de l’inflation au maximum (confirmation du Directeur adjoint de l’AEFE).

• QUELLES INTERVENTIONS SUR L’ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE ?

En parallèle de ces études sur les installations du secondaire, plusieurs interventions sont planifiées sur l’école élémentaire du fait de l’ouverture de la nouvelle école maternelle :

      - Les classes de CP seront transférées dans l’ancienne « maternelle du haut » après un rafraîchissement des espaces intérieurs (peinture, déplacement du mobilier, etc.) ;
      - Les médiathèques du primaire seront regroupées sur 400 m2 de la « maternelle du bas » après une réhabilitation légère (simple redistribution des espaces et rénovation des réseaux de climatisation, éclairages etc.) dont les travaux débuteront dès la libération de l’édifice ;
      - Le chemin d’accès autour de la « maternelle du haut » sera finalisé permettant un accès plus rapide de la porte 0 vers le terrain de rugby et la partie basse du site de Conde de Orgaz (terrain de rugby, nouvelle maternelle).

Pour rappel, tous les édifices ont par ailleurs bénéficié d’un remplacement des menuiseries extérieures durant les étés 2016 et 2017 permettant la mise en place de vitrages plus performants et de stores contre la chaleur.

• IMPACT SUR L’ACTIVITÉ DE L’ÉTABLISSEMENT

Le développement des opérations sur un site occupé ne constitue pas une variable d’ajustement mais une composante centrale de ce projet immobilier à laquelle doivent répondre l’ensemble des acteurs. Cette contrainte a précisément été spécifiée par l’AEFE dans le cahier des charges fourni aux équipes de maîtrise d’œuvre lors du concours, et c’est une des raisons pour lesquelles l’équipe d’Alberto Campo Baeza + Laps a été désignée lauréate.
À l’échelle du site d’intervention, les jardins autour de la pergola cohabiteront temporairement avec la vie quotidienne d’un chantier et pourront connaître une altération de leurs fonctionnalités. Cependant la finalité n’est pas de les supprimer, mais de les rendre accessibles dès la fin des premières phases de construction.
À la rentrée 2019, un nouvel espace de restauration pour le personnel de l’établissement sera ouvert en lieu et place de l’actuel réfectoire des élèves de maternelle. Un nouvel espace extérieur progressivement aménagé et protégé du périmètre d’intervention sera ainsi mis à disposition.
L’étude et la planification des interventions sur site occupé constitue également une condition d’attribution importante de l’appel d’offres pour les entreprises de construction notamment en termes de protection des usagers contre la poussière ou les nuisances sonores.
Cette particularité est étudiée tout au long du processus de conception afin d’anticiper la dynamique de construction.

• CONCERTATIONS ET COMMUNICATION DES AVANCÉES À LA COMMUNAUTÉ SCOLAIRE

Le projet d’extension pour le secondaire est pour l’instant engagé sur une phase d’étude d’avant-projet sommaire. Le CDI, validé par le conseil d’administration de l’AEFE, est entré dans la phase d’étude d’avant-projet définitif.
Le projet étant échelonné dans le temps, les équipes pédagogiques correspondantes sont consultées progressivement jusqu’à l’aménagement intérieur attendu dans la phase projet (PRO). En effet, il est établi dans le contrat de maîtrise d’œuvre que les architectes sont tenus de fournir « un plan de détail des mobiliers fixes (paillasses, banques d’accueil, etc.) qui seront intégrés au marché de travaux. ». Ces éléments seront validés par l’AEFE et la direction du Lycée uniquement après concertation avec les équipes concernées.
Par exemple, les équipes des CDI du secondaire ont été sollicitées à plusieurs et reprises et seront consultées avant la fin de l’année scolaire afin de leur présenter l’avancée des études et lancer les discussions sur les toutes premières possibilités d’aménagement des espaces intérieurs (récupération du mobilier existant, agencement, etc.).
À l’échelle de la communauté scolaire, un site internet à l’image de celui mis en ligne pour la nouvelle école maternelle sera disponible dès la rentrée 2019 afin de partager avec tous les évolutions de ce projet immobilier.


• CLIMATISATION & DÉVELOPPEMENT DURABLE

La prise en compte des données de maîtrise des énergies et de développement durable est devenue une évidence dans un souci d’économie, de conscience planétaire comme de satisfaction des usagers.
La mise en place d’un système de refroidissement élargi sur l’ensemble des espaces n’entre donc pas en cohérence avec les enjeux de réchauffement climatique défendus par l’État français, le projet de développement durable de l’établissement (E3D) et représenterait d’importants coûts d’exploitation pour le LFM.
Ces installations seront donc mises en œuvre stratégiquement et ponctuellement dans les espaces où le mode de fonctionnement et le nombre d’élève estimé l’imposent, tel l’espace de travail principal du bâtiment du CDI.
Sur les autres parties du projet, l’équipe de maîtrise d’œuvre est tenue contractuellement d’apporter des solutions architecturales intelligentes permettant aux édifices de résister aux périodes de chaleur (isolation importante, brasseurs d’air, puits canadien proposé pour l’extension, limitation des ouvertures sur les faces les plus exposées, stores, etc.) mais également d’être efficaces énergétiquement.
Un parent d’élève a proposé la mise en place d’un système de chauffage/refroidissement par le sol. C’est effectivement une solution proposée par l’équipe de maîtrise d’œuvre pour le CDI.
Une « simulation thermo dynamique » permettra d’apporter à l’AEFE et au Lycée français de Madrid tous les éléments nécessaires pour arbitrer sur ce sujet de confort.
De manière générale, il est important de rappeler que la gestion interne de l’acoustique, la qualité sanitaire des espaces et le confort visuel sont des enjeux fondamentaux dans le contexte d’un équipement d’enseignement que la maîtrise d’œuvre est tenue de respecter de par son obligation de résultat.


• LES ESPACES EXTÉRIEURS SERONT-ILS PRÉSERVÉS ?

Les espaces extérieurs du site de Conde de Orgaz connaîtront une légère modification de leurs caractéristiques actuelles. Tout en respectant les contraintes urbanistiques et techniques qui incombent à cette typologie de programme immobilier, les constructions neuves sont optimisées afin de réduire l’impact de la surface construite au sol.
Au cours de la phase d’esquisse (ESQ), il a été envisagé une réhabilitation de la cour principale d’entrée entre le bâtiment de l’administration et le patio andalou. Au vu des propositions et des remarques de la communauté scolaire, le Lycée français de Madrid a décidé de retirer cette intervention et de conserver la diversité des parterres existants.
Le projet du CDI réduira le parterre d’une travée. Il est donc envisagé de rafraîchir la zone végétale face au bâtiment B pour replanter les essences affectées par le projet et maintenir l’identité de cette entrée qui se verra mise en valeur par le nouvel édifice.
Concernant le projet d’extension, les documents de l’avant-projet sommaire partagé sur la plateforme en ligne ont montré un bâtiment d’une largeur d’environ 19 mètres ne permettant pas une connexion fluide entre la cour du collège et la pinède arrière. L’AEFE et le Lycée français de Madrid ont demandé de rétablir le passage ouvert prévu en phase esquisse sur la partie Est de l’extension et qui offrira aux élèves la possibilité d’investir les deux espaces extérieurs.
Par ailleurs, plusieurs questions ont abordé la préservation de la biodiversité du site de Conde de Orgaz. Dès le lancement de l’opération, l’intégration de la végétation existante a constitué une contrainte évoquée dans le cahier des charges et est analysée à chaque modification du projet. Les architectes ont réalisé un premier relevé exhaustif de la végétation affectée et ont répertorié en annexe d’un mémoire descriptif l’ensemble des essences qui seront transplantées (figuier, sapins, platanes, abricotier, mimosa, prunier, olivier, amandier etc.). La végétation supprimée sera quant-elle a compensée par de nouvelles plantations.

Un parent d’élève a proposé de réduire le nombre de places de stationnement afin d’y développer les constructions neuves. Malheureusement cette option n’est pas envisageable car la réglementation urbaine en vigueur sur le site de Conde de Orgaz impose des contraintes sur l’emplacement de toute nouvelle construction. Par ailleurs, la suppression des places de stationnement n’est pas possible car la réglementation locale impose la mise en place d’une place de stationnement pour 100m2 de surface construite.

Onlain bookmaker bet365.com - the best bokie

FaLang translation system by Faboba
Nous utilisons nos propres cookies et ceux de tiers pour effectuer une analyse de la navigation de l'utilisateur. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez leur utilisation.
En savoir plus Ok
LFM Radio
Logo LFM RADIO